Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2009

L'éducation au développement durable à l'honneur dans le dernier numéro du courrier de l'UNESCO

logo unesco.gifphoto unesco education.jpg

 

 

 

 

Éducation pour le développement durable... Lancé il y à peine quatre ans, le concept est encore balbutiant, certes, mais il fait son chemin. Désignant une forme d’éducation qui vise à nous rendre capables de relever des principaux défis actuels – la protection de l’environnement, le respect de la biodiversité, la défense des droits de l’homme – il mise sur l’avenir.

La Conférence mondiale de l’UNESCO sur l’éducation pour le développement durable qui s’est tenue à Bonn (Allemagne), du 31 mars au 2 avril, a montré que de nombreux pays ont déjà mis en place des stratégies en sa faveur. Il se traduit donc dans la réalité par une myriade d’initiatives dont le présent dossier se fait l’écho.

Crédit photo : Tang Ming.Travaux pratiques dans la rivière Baicao, Sichuan (Chine). Y accéder

 

Les différents points abordés :

La nature à l’école

Encore balbutiant, le concept d’éducation pour le développement durable fait néanmoins son chemin dans la société jordanienne. La sensibilisation des jeunes aux problèmes de gestion de l’eau est d’une importance primordiale pour la reine Rania Al-Abdullah de Jordanie, Ambassadrice de bonne volonté de l’UNESCO et présidente du Groupe des dirigeants arabes pour le développement durable. Continuer

La jeune fille qui sauvait les étoiles de mer

Une dizaine d'animateurs, une pile d'exemplaires d'une revue éducative, un bus… Il suffit de peu, parfois, pour sensibiliser des milliers d'élèves à la question du développement durable. Les initiateurs du programme « Chanuka » ont su comment s'y prendre pour que les jeunes des milieux défavorisés deviennent petit à petit des agents du changement au Kenya. Leur slogan: « c'est notre vie, c'est notre monde ». Continuer

Les écoles de l'eau au chevet du Yangtsé

Le bassin du Yangtsé, le plus grand fleuve chinois, fournit 40 % des céréales du pays, un tiers du coton, 48 % des poissons d'eau douce et 40 % de la production industrielle de la Chine. Il draine aussi 60 % de la pollution nationale. Un plan de sauvetage du bassin du Yangtsé, a été lancé par des écoliers de la province de Sichuan. Il prend des proportions nationales. Continuer

À l’ombre des chapiteaux verts

Dotée d’une extraordinaire biodiversité, la Bolivie accuse un taux de déforestation parmi les plus élevés au monde. Une forte migration interne vers les basses terres fertiles entrave le développement durable. Afin de sensibiliser les populations à ce problème, Conservation International promeut une pédagogie alternative fondée sur le jeu. Continuer

L’alphabet du développement

L’alphabétisation s’inscrit au cœur de nos sociétés, déclare la Princesse Laurentien des Pays-Bas, nommée en mars dernier envoyée spéciale de l’UNESCO pour l’alphabétisation en vue du développement. Elle lutte depuis longtemps contre l’analphabétisme dans son pays où ce problème a été négligé. Continuer

02/12/2008

Appel à parrainage cuiseurs solaires et poêles économes au Sénégal

22436139[1].jpgElisabeth Bazin, lauréate des Trophées 2008 de Femmes 3000, est à la fois présidente de l'association humanitaire française Saint Do Solidarité et à l'origine de l'association sénégalaise Soleil Vert Sénégal.

L'objectif de ces 2 associations est de lutter contre le déboisement et d'aider les femmes sénégalaises à cuisiner dans de bonnes conditions à travers la promotion des cuiseurs solaires et des poêles économes.

croquis poêle économe (Large).jpgEn effet le gaz étant trop cher, les femmes cuisent avec du bois ou du charbon de bois de plus en plus cher ou difficile à trouver.

Dans la cuisson traditionnelle au sol 85% de la chaleur part dans l'atmosphère. Avec le poêle à économie de bois la chaleur est concentrée dans la cheminée, elle même isolée par de la cendre et on utilise beaucoup moins de bois.
Le cuiseur solaire, qui fonctionne par effet de serre, n'a besoin que de soleil (mais il ne faut pas de nuages !) ; il s'adresse plutôt à de petites familles ou à des femmes qui vont faire des activités génératrices de revenu comme la confiture, les gâteaux , les oeufs durs.....emilie devant un cuiseur (Large).jpg

Ces appareils de cuisson sont fabriqués sur place à Rufisque dans des ateliers choisis par Soleil Vert Sénégal, Elisabeth Bazin étant chargée de vérifier la qualité des produits.

C'est l'association française Saint Do Solidarité qui soutient financièrement sa partenaire sénégalaise notamment dans la recherche de parrains pour les poêles et les cuiseurs, les femmes africaines ayant déjà des difficultés à nourrir leurs familles en particulier en ces temps de hausse des prix du riz.

Un poêle économe coûte 12000 CFA (18,3€) et un grand cuiseur 5000 CFA (75€).

Nous vous proposons de soutenir St Do Solidarité et Soleil Vert Sénégal en parrainant l'achat de poêles et de cuiseurs à hauteur de 10 € pour un poêle économe et de 40€ pour un cuiseur.

Le formulaire de parrainage

En savoir plus :
- la page consacrée à Elisabeth Bazin dans le dossier de presse des Trophées
- la vidéo d'Elisabeth Bazin à l'occasion des Trophées Femmes 3000, réalisée par Tais toi donc